Le Réseau des musiques du monde

# Newsletter de Zone Franche n°139 (mai 2018) : Édito

Publiée le 28/05/2018 dans Zone Franche

LES MUSIQUES DU MONDE SONT PARTOUT

Pour s’en convaincre, il suffit de se plonger dans la lecture des programmes des festivals d’été, des grands rassemblements généralistes aux festivals de niche, les musiques du monde ont droit de citer, pas toujours en tête d’affiche, pas toujours sur la scène principale, mais elles sont là, comme une touche de couleur souvent, comme un fait structurant parfois, comme la démonstration de la vitalité des scènes du monde, surtout. Cette apparente « normalisation » ne doit toutefois pas faire oublier les défis qui se posent aux acteurs des musiques du monde, pour que la diversité, expression corolaire des Droits Culturels, soit une réalité. Parmi ceux-ci, le plus urgent est sans doute la ré-invention de Babel Med, parce que ce salon, au-delà de son rôle de catalyseur et de la visibilité nécessaire qu’il offre à nos esthétiques, contribue à mettre en lumière la pertinence des musiques du monde dans les questions d’identité et de territoire, de mondialisation et de circulation des personnes, de concentration et de diversité…

Les Musiques du Monde sont partout, mais pour que cela ne soit pas que de simples touches de couleur, la mobilisation du réseau Zone Franche, dans cette année de préfiguration d’un Centre National de la Musique, est plus que jamais nécessaire. Comme une suite logique au travail de réflexion et de médiatisation effectué ces dernières années, le Groupe de Travail des Musiques du Monde et Musiques Traditionnelles créé à l’initiative du Ministère de la Culture, peut être cette opportunité qui placera les musiques du monde au centre des débats.

Stéphane Krasniewski, Président de Zone Franche
Mounir Kabbaj, Vice-Président de Zone Franche